samedi 1 février 2014

G.I. Gurdjieff par J. Parvulesco

Commençons par dire que, dans un des rares écrits réellement gurdieffiens disponibles à cette heure, c'est de la manière suivante que Nicolas Tereschenko définit la raison d'être et les bases actives de l'enseignement du maître thérapeute du Prieuré d'Avon : "Le salut ne pêut être assuré par nul autre que soi-même. Le sauveur par procuration n'existe pas" (…) L'enseignement de G.I. Gurdjieff montre que la vie dans laquelle un homme se trouve est la situation la meilleure pour procéder au travail de façon efficace et que rien n'est à changer dans son existence ordinaire et quotidienne, tout au moins dans les premiers temps. Chaque individu a reçu la vie comme un bien propre pour en faire usage, et tous les chagrins et bêtises d'un homme, tout ce qu'il y a de bon dans sa vie ainsi que tout ce qui y est désagréable, sont l'expression des besoins de cet homme particulier, besoins qui lui permettent d'acquérir une plus haute conscience. Tout ce qui lui arrive peut alimenter son moulin. Nous devons continuer à vivre d'une manière plus intense qu'auparavant, faisant bon usage de tout ce qui nous afflige aussi bien que de ce qui nous plaît en profitant de tous deux pour notre travail intérieur"
(…)

"Car il est peut-être grand temps qu'on se l'avoue : le secret assez durement soutenu mais, au bout du compte, non infranchissable de ce qui se passait au niveau des groupes d'enseignement engagés dans l'instruction libératrice , dans le déconditionnement total de soi-même n'était que la couverture extérieure du secret autrement profond, et très puissamment immuable, dont les impositions d'arrêt interdisaient tout passage vers ce qui avait lieu à l'intérieur le plus gardé, le plus inaccessible du foyer de la nébuleuse spirituelle en marche, théoriquement animée, celle-ci, par la simple et si abyssale présence, par l'être si ardent et le souffle même du grand initié d'Alexandropol, et conçue pour qu'elle ramenât l'incendie en ce monde et dans l'histoire de son sombre devenir actuel"


Jean Parvulesco, "G.I. Gurdjieff et la Fraternité des Polaires", in La spirale prophétique, Guy Trédaniel, 1986, pp. 258-260

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire